top of page

Les enfants des rues





Le 16 juin dernier était la journée mondiale de l'enfant Africain.

L'occasion pour nous de vous parler de nouveau des enfants en Centrafrique et plus particulièrement des enfants des rues.


Orphelins, abandonnés ou issus de familles aux situations très précaires, les enfants des rues sont de plus en plus nombreux en RCA . En 2020, ils étaient près de 6000 notamment dans le centre ville de Bangui.

L'instabilité du pays suite aux conflits de 2013, le manque d'infrastructures et d'accès à la scolarité, poussent les enfants à se tourner vers la rue où ils espèrent, pour la plupart, trouver de quoi se nourrir.

Par ailleurs, certains d'entre eux se retrouvent à la rue car ils ont préféré fuir un foyer dans lequel ils étaient exploités, maltraités et sous-alimentés. C'est le cas de nombreux enfants qui ont dû être élevés par un membre de la famille, les parents de ce dernier étant décédés.

D'autres, ont été abandonnés car ils sont atteints d'une maladie comme le VIH par exemple.


Livrés à eux-mêmes, les enfants s'adonnent à des petits métiers comme le transport des courses ou le nettoyage des boutiques et bars, pour survivre.

La mendicité est aussi un moyen pour eux de subvenir à leurs besoins. Les enfants sont également amenés à fouiller les poubelles des décharges publiques, pour trouver à manger.

Lorsque cela n'est pas suffisant, les enfants se lancent dans la délinquance et les larcins pour survivre.


La vie dans la rue est une vie aux conditions terribles qui les expose à de nombreux dangers. Outre la maltraitance et la négligence dont ils souffrent, ils sont exposés à la violence (agressions, viols, abus sexuels, etc...). La maladie est aussi un danger qui les guette. En effet, n'ayant pas ou peu d'accès aux services de bases comme ceux de la santé, des enfants peuvent être gravement atteints par le paludisme par exemple ou encore toute maladie ayant pour origine l'insalubrité du lieu dans lequel ils s'abritent. Supportant des températures très fraîches notamment lors de la saison des pluies ou très élevés pendant la saison sèche, sans oublier le manque de sommeil, les enfants peuvent vite se retrouver dans des situations sanitaires dangereuses pour leur santé et leur intégrité physique (et mentale).


Plus que jamais, les enfants ont besoin d'une main tendue pour pallier à la négligence de leur foyer et aux limites des infrastructures.

Des associations sur place, tentent de les aider mais le champ est très vaste.

La réinsertion des enfants notamment à travers la formation, et la scolarisation et la prise en charge des besoins essentiels des enfants est un gros enjeu pour sortir les enfants de la rue.

A travers la construction de l'orphelinat, la vision que notre Seigneur Yehoshoua met en place à travers Fini Bê, Cœur Nouveau a pour objectif de soutenir les enfants de la rue, les orphelins et les enfants vulnérables afin de leur offrir un avenir meilleur, loin de ces conditions de vie précaires et dangereuses.








Sources:

30 vues

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page