top of page

Chronologie d'une crise alimentaire en RCA






Si s'alimenter se fait de la manière la plus simple et naturelle pour la plupart des personnes sur cette terre, en RCA, la réalité est toute autre.

Depuis le début des conflits et suite à la pandémie qui a frappé le monde, la population souffre d'une augmentation de l'insécurité alimentaire.


Ces deux crises ont profondément complexifié l'accès de la population à l'alimentation.

Mois après mois, le nombre de personnes concernées par l'insuffisance alimentaire n'a cessé d'augmenter.



Mai 2021 : plus de 2.2 millions de personnes touchées


47% de la population était concernée par cette augmentation de l'insécurité alimentaire.

C'est ainsi que près d'1.6 millions de personnes se sont retrouvées en situation d'insécurité aigüe, ce qui signifie : sauter des repas, vendre des biens pour pouvoir acheter à manger, retirer des enfants de l'école et mendier. Les zones rurales sont les zones les plus touchées.

Les conflits ont créé des mouvements de population qui ont aussi impacté l'accès à l'alimentation car c'est environ 740 000 personnes réfugiées qui doivent également lutter pour se réapprovisionner en nourriture.

La pandémie, quant à elle, va provoquer la restriction, voire la fermeture des frontières et des marchés, ce qui va rendre l'acheminement de la nourriture plus difficile.



Juillet 2021 : le cas des enfants



Les enfants ne sont malheureusement pas épargnés par l'insécurité alimentaire.

Environ 80 000 enfants de moins de 5 ans sont menacés par la malnutrition.

Parmi ces enfants, 40% souffrent de malnutrition chronique ce qui est un taux supérieur au taux du seuil d'urgence qui est de 30%.

Dans les zones les plus touchées, notamment dans 27 localités, plus de 2% des enfants souffrent de malnutrition.

Les enfants issus des populations déplacées sont aussi concernés. Dans les camps de réfugiés, c'est 3% des enfants qui sont touchés par la malnutrition.

La situation est préoccupante car la malnutrition a des conséquences graves sur leur santé; on peut notamment constater des retards de croissance. De plus les femmes, mères, malnutries aussi, subissent avec leur enfant une dégradation de leur état de santé.

Ainsi beaucoup de femmes et d'enfants sont atteints par des maladies évitables comme le paludisme, la rougeole , la pneumonie ou encore la diarrhée.


Tehilim (psaumes) 18:28 : "Oui, tu sauves le peuple affligé, et tu abaisses les yeux hautains"

Novembre 2021 : augmentation du nombre de concernés


Fin 2021, une forte augmentation de la population atteinte par la crise alimentaire est constatée. C'est maintenant près de 63% de la population qui a besoin de soutien pour survivre, ce qui représente 500 000 personnes supplémentaires depuis 2019.

L'augmentation de ce taux concerne aussi les enfants qui sont désormais 240 000 à souffrir de malnutrition aigüe.

Les violences, l'état des infrastructures routières, l'accès restreint des organisations humanitaires, et les fortes saison des pluies, renforcent les difficultés d'accès à l'alimentation et surtout la production vivrière normale.


Et aujourd'hui ?


Depuis 2022, une forte hausse des prix est observée notamment sur des produits du quotidien comme l'huile avec une hausse de 70%, le riz avec +30% ou encore les céréales comme le blé avec +67%.

L'augmentation du prix du carburant, fortement touché, entraîne aussi une augmentation du coût du transport et donc des prix des produits essentiels et alimentaires.

La République centrafricaine est un pays enclavé qui importe beaucoup et qui subit de plein fouet ces inflations qui réduisent davantage l'accès à l'alimentation des Centrafricains.


Aujourd'hui, l'objectif est de promouvoir l'autosuffisance alimentaire à travers les formations en agronomie et la favorisation de la production agricole. C'est ainsi que certaines écoles (soutenues par des organisations) offrent maintenant des repas en se fournissant en produits chez des producteurs locaux, donc tout près, pour limiter les frais de transports et optimiser les coûts liés à l'alimentation. C'est l'assurance d'un repas par jour pour les enfants scolarisés et d'une reprise de travail pour les agriculteurs.


Beaucoup d'efforts sont fournis pour inverser la tendance et rendre l'alimentation plus accessible pour tous.

Au sein de notre futur orphelinat, tous les enfants auront accès aux soins, aux repas et à la scolarité par la grâce de Yéhoshoua et grâce à vos dons et au parrainage.

Si vous souhaitez contribuer à cette œuvre vous pouvez cliquer ci-dessous.







Sources:




30 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page